Réinitialiser les filtres Appliquer des filtres
Pékin
Chine - Guide de Voyage en Ligne

Pékin - la capitale chinoise



Pékin est la capitale de la République populaire de Chine, le pays le plus peuplé du monde. C'est aussi sa deuxième plus grande ville derrière Shanghai. Pékin (ou Beijing, qui signifie littéralement 'capitale du nord') fait partie intégrante de l'histoire du pays depuis des siècles. L'histoire de la ville remonte à des milliers d'années, mais elle a pris de l'importance après avoir été déclarée capitale de l'État de Yan, puissant royaume de la période des Royaumes Combattants voici 2000 ans, et ainsi nommée Yanjing.
 
Pékin a connu un développement rapide sous tous ses aspects au cours des 20 dernières années, recevant les Jeux Olympiques d'été en 2008 et devenant très vite une métropole moderne teintée du charme d'une ancienne cité à l'Est. 

Pékin a un climat continental influencé par les moussons, avec des étés chauds et humides et des hivers froids et secs. La meilleure période pour visiter la ville s'étend de septembre à octobre : la capitale est alors magnifique, baignée par "l'Automne Doré".

Destination très populaire en Chine, Pékin a beaucoup à offrir. Palais innombrables, jardins impériaux, autels, temples, tombeaux et autres sites historiques et culturels, mais aussi de nombreux points de vue imprenables, d'élégants jardins et de très beaux paysages. Pratiquement tous les bâtiments principaux de la ville ont une signification historique ! La Cité Interdite, le Temple du ciel, le Palais d'été, la place Tiananmen et bien d'autres…
 

LES INCONTOURNABLES À PÉKIN

La place Tiananmen, la plus grande place du monde (440 000 m² - 880 m par 500 m), s'étend en plein cœur de Pékin. Elle est nommée d'après la Porte Tiananmen (qui signifie la Porte de la Paix Céleste), qui se dresse sur sa face nord et la sépare de la Cite Interdite. Cette place a été le lieu d'évènements historiques marquants, dont la proclamation de la République populaire de Chine par Mao Zedong le 1er octobre 1949 ainsi que les parades militaires de 1984, 1999 et 2009 pour son 35è,50è et 60è  anniversaire ; sans oublier les manifestations en 1976 après la mort de Zhou Enlai et les protestations de 1989.

La place Tiananmen abrite deux monuments : le monument aux Héros du Peuple et le Mausolée de Mao Zedong. Mao avait exprimé le souhait d'être incinéré, mais son corps fut embaumé et la construction du mausolée commença peu après sa mort en 1976. Des matériaux venus de toute la Chine furent utilisés, et des Chinois de toutes les provinces, régions autonomes et nationalités participèrentà sa conception et à sa construction en fournissant un travail volontaire symbolique.

La place s'étend entre deux anciennes portes monumentales : la Porte Tiananmen au nord et la Porte Zhengyangmen, plus connue sous le nom de Qianmen, au sud. Le long de son côté ouest se trouve le palais de l'Assemblée du Peuple, et le Musée national de Chine (spécialisé dans l'histoire de Chine jusqu’à 1919) est situéà l'est.

La Cite Interdite était l'ancien palais impérial, demeure de vingt-quatre empereurs chinois pour 491 années entre 1420 et 1911. Le Musée du Palais est souvent appelé la Cite Interdite parce qu'elle était inaccessible au reste du monde pendant 500 ans - personne, exceptés les membres de la cour impériale, n'était autoriséà y entrer. Figurant au patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 1987, le Musée du Palais est actuellement l'une des attractions touristiques les plus populaires du monde. Le complexe du palais de la Cité Interdite est le plus grand du monde et l'un des mieux préservés du pays.

Son nom en Anglais, la Cité Interdite, est une traduction du chinoisZijin Cheng, littéralement "La Cite violette interdite". Les significations de "Zijin Cheng" sont nombreuses. Zi, ou "violet", fait référenceà l'étoile polaire, considérée dans l'astrologie chinoise traditionnelle comme la demeure de l'Empereur céleste. La Cite interdite, demeure de l'Empereur sur Terre, était donc son équivalent terrestre. Jin, ou "interdit", fait référence au fait que personne n'était autorisé à entrer ou à sortir sans la permission de l'Empereur. Cheng désigne une cité entourée de murailles.

La Cité Interdite est divisée en deux parties. La section sud, ou Cour extérieure, était l'endroit duquel l'Empereur exerçait le pouvoir suprême sur la nation. La section sud, ou Cour intérieure, était son lieu de vie, entouré de la famille royale. Le palais est immense - 960 mètres de long et 750 mètres de large - et possède 9 999 pièces, une pièce étant composée de l'espace contenu entre quatre piliers.

Le jaune est le symbole de la famille royale. La couleur domine dans la Cite Interdite. Les toits sont de tuiles en email jaune ; les décorations sont peintes en jaune ; même les briques sur le sol sont teintées en jaune grâce à un processus particulier.

Le Temple du ciel est un ensemble de bâtiments taoïstes situé dans le sud-est de Pékin. Le site, avec ses temples et ses autels, est époustouflant. Le lieu était visité par les empereurs des dynasties Ming et Qing lors des cérémonies annuelles de prières au ciel dans l'espoir de bonnes récoltes.

Dans la Chine ancienne, l'Empereur était considéré comme le Fils du Ciel, chargé de s'occuper des affaires terrestres au nom de l'autorité céleste. Le temple a été construit pour ces cérémonies de prières, à l'occasion desquelles l'Empereur, après avoir traversé toute la ville, venait vêtu de tenues d'apparat pour prier les cieux.

À l'intérieur du Temple, tous les bâtiments ont des tuiles particulières d'un bleu foncé représentant le ciel.

La Grande Muraille de Chine est une série de fortifications de pierre et de terre dans le nord de la Chine, construite à l'origine pour protéger les frontières nord de l'empire chinois contre les intrusions de différents groupes de nomades. Elle est composée de plusieurs murailles élevées, reconstruites et entretenues depuis le 5è siècle avant J.-C jusqu'au 16e siècle. Parmi les parties les plus célèbres se trouvent le mur édifié entre 220 et 206 avant J.-C par le premier empereur de Chine, Qin Shi Huang. Il ne reste que très peu de ce mur - la majorité de la muraille existante a été construite sous la dynastie Ming.

Plusieurs parties de ce monument inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO se trouvent non loin de Pékin, notamment les murailles de Badaling, Jinshanling, Simatai et Mutianyu.

Juyongguan, ou le Passage de Juyong, est situé dans une vallée de 18 km de long à environ 50 km de Pékin. C'est l'une des trois plus grandes passes de la Grande Muraille de Chine. Les deux autres sont celles de Jiayuguan et de Shanhaiguan.